Blogia
gramophone

Labeur, occupation et travail


 Entre travail et capitalisation dans un des blogs

par Nestor Elias Ramirez Jimenez

Une chose est le labeur autre l’occupation et une autre le travail



Je ne travail pas, je prends plaisir dans mes occupations.



Chaque instant de ma vie, je le vi avec passion. Les mauvais moments comme les bons me servent à m’améliorer, et chaque jour qui passe je me sens plus insignifiant encore.

 

Je ne suis pas intelligent, je n’ai sais même pas écrire. J’appartiens à une culture ou l’éducation ne dispose pas de la même définition que pour le quidam type en Europe. Une culture où les professeurs sont respectés. Et si j’écris ici et là, cela reste qu’un reflex de la pensée des autres, je suis un plagier en quelques sortes.



Car j’exprimé une idéologie, sur la base des théories (de : Pavlov, Piaget, Freud, en tant qu’épistémologues,) que m’ont été enseignes par des nobles personnes au même titre qu’un barbu, donc je ne prononcerais même pas le nom, né dans un Land du nom Tréier en 1818, encore Feuerbach, Hegel, autant que Keynes, Hayek, pour l’économie parmi une longue liste bien sur, je reste un "gramophone"



Je crois qu’avec du labeur personne devienne riche. Je crois qu’il y a des occupations plaisantes, et que le travail est une définition arbitraire de l’ensemble d’activités qui génèrent de l’argent.



Je ne crois pas que l’homme puis être humain et individualiste.




 

 

 

 

¿Y esta publicidad? Puedes eliminarla si quieres
¿Y esta publicidad? Puedes eliminarla si quieres

0 comentarios

¿Y esta publicidad? Puedes eliminarla si quieres