Blogia
gramophone

…"Le vrai" consiste simplement dans ce qui est avantageux pour notre pensée, de même que "le juste" consiste simplement dans ce qui est avantageux pour notre conduite"…

William James

Pragmatisme

Après avoir écouté l’intervention de clôture de la réunion du G20, faite par le président des USA; vers 19 heures le jeudi 2 avril 2009. Le mot pragmatisme me semble ici juste pour qualifier son discours.

Cela implique, une lourde charge, du point de vu historique et sémantique du terme. Cela implique particulièrement aussi la négligence obligé de nombre de facteurs humains et scientifiques.

Sans être érudit, et moins encore pédant, entrons dans le vif du sujet par un exemple.

Est-ce qu’un paysan du Larzac à le droit de vivre du fruit de son travail?

Bien sur que oui! Et cela, qu’il fabrique du Bethmale, du Moulis, du Cabécou depuis les monts de Lacaune en passant par Saint Georges et jusqu’à la montagne noire et même ailleurs dans les Haut-Pyrénées et l’Aveyron, un paysan à le droit de vivre du fruit de son travail.

Est-ce qu’un chauffeur routier à les mêmes droits que le paysan, de vivre de son travail?

Mais quelle question plus idiote! Zut alors!

Est-ce qu’il y a sur la terre des paysans, des chauffeurs ailleurs qu’en France?

Oui en effet!

S’il est vraie, ils sont des êtres humains aussi, et tous les humains ont les mêmes droits?

Je dois admettre qu’un paysan d’un pays riches ait des avantages par rapport à un travailleur d’un pays pauvre?

De toute évidence, il y a des différences, bien que le GATT, soit la porte de la mondialisation, les pays sont différents; et de cette différence surgie une foule de conséquences.

Les êtres humains ne son pas égaux, dans la pratique que dans l’instenté de leur naissance.

Pour revenir à la multiplication par trois des fonds du FMI; la réalité et le pragmatisme nous enseigne que les riches des pays pauvres aurons plus d’argent pour pavoiser et les pauvres aurons plus de misère pour souligner l’abîme qui ne faire que se creuser d’avantage.

Bien entendu qu’il y des personnes qui dirons merci au G20, mais j’ai la certitude que d’une très excellente intention est accrue une très vielle injustice.

Les mots du président Obame, avaient avant tout de la sincérité, beaucoup de volonté; ce sont des mots d’un homme humain, très différent de ces prédécesseurs.

Je dirais même qu’il à plus que du Charisme, la qualité d’employer les mots justes.

Pour la première fois de l’histoire et de ma conception des USA, je crois qu’il est possible que le monde change, cela reste qu’une possibilité que l’ineptie, une sorte de faiblesse physique; de réflexion, de caractère et surtout la tendance "humaine" sous forme d’ambition démesurée, risquaient d’empêcher.

Las palabras del Presidente había Obame, reflejaron sobre todo la sinceridad, las palabras de un hombre altruista muy diferente de sus predecesores.

Yo diría que tiene más que de carisma, la calidad de las palabras justas (lo que la gente quiere escuchar). 

Por primera vez en la historia y mi visión de los EE.UU., creo que es posible que el mundo cambie, sin embargo solo es "una posibilidad" que el absurdo, (una especie de debilidad física, en la reflexión, en el carácter y la especialmente la tendencia "humana" hacia la ambición), podrá impedir.

¿Y esta publicidad? Puedes eliminarla si quieres
¿Y esta publicidad? Puedes eliminarla si quieres

0 comentarios

¿Y esta publicidad? Puedes eliminarla si quieres