Blogia
gramophone

TVA ANTI SOCIALE

TVA ANTI SOCIALE

Faux débat, La tva sociale (du vol légal pratiqué par l'Etat en perspective)

 

Le transfert des charges du bulletin de salaire vers la caisse des supermarchés et les magasins en générale. Un projet en cours d'étude par le gouvernement.

 

Il est indispensable d'analyser la consommation des ménages pour comprendre l'effet physique et social des taxes.

 

Si nous regardons les chiffres de la croissance, zone euro et USA confondus dans un graphique celle-ci est plus tôt en augmentation. (Où va l'argent ?) Si le regard est porté sur la production manufacturée, graphiquement aussi c'est à la hausse. (Et l'argent ?) Sur plusieurs années.

 

Quant à la rubrique automobile c'est la seule à présenter une décroissance depuis 2005, particulièrement les producteurs français. Puisque l'industrie d'Asie présente une courbe croissante et compensatrice du à la mondialisation.

 

Au sujet de la TVA dite "sociale"

 

L'ouvrier voué à disparaitre en application de la théorie Malthusienne.

 

Il faut signaler que le loyer étant une des dépenses clés dans la société est une valeur fixe. C'est-à-dire que le loyer d'un appartement est le même pour un cadre gagnant (moyenne national) 34 503 €/année que pour un ouvrier gagnant 11 814 €/année, le gouvernement et en particulier monsieur Eric Besson doivent savoir que dans ces circonstances là où le cadre dépense 20,87% de revenu en logement l'ouvrier dépense 60,94% du revenu. Ainsi de suite, les services et le caddy en sortant des grands surfaces ne tiens pas compte du revenu dans le prix. Sur un prix hypothétique d'électricité et gaz tout confondu de 150€/moi pour le cadre cela fait 5,22% du revenu tandis que pour l'ouvrier c'est 15,24% de son revenu, dans cette simulation nous pouvons ajouter un caddy sortant des grands surfaces pour un montant de 400€/mois.

De suite pour le premier cela donne 13,91% du salaire et pour l'ouvrier 40,63% du salaire. Nous pouvons affirmer déjà que le cadre en une année se trouve à 40% dans la consommation alors que l'ouvrier (lui est en rouge) à 116,81%. C'est du concret monsieur, dames, honorables Sénateurs et autres illustres décideurs.

 

Basculer les charges sur des impôts du genre tva, consiste à étouffer les plus bas revenus, et permettre d'épargner aux plus riches, c'est une continuation des politiques déjà connues, avec les résultats insignifiants. Le tout pour continuer à permettre l'épargne qui comme est connu est la matière première du marché financier et de concentration de richesse. Je ne vais pas encore parler de la consommation des ménages et de son rôle au sein de toute économie.

¿Y esta publicidad? Puedes eliminarla si quieres
¿Y esta publicidad? Puedes eliminarla si quieres

0 comentarios

¿Y esta publicidad? Puedes eliminarla si quieres