Blogia
gramophone

Education et justice

Education et justice

Je suis outré

Un professeur aurait giflé un élève de sixième, après avoir été traité de c... r

Je ne suis pas en train de justifier la giflé, mais disant que la société moderne donne trop de largesses à sa jeunesse

Au point que le père, à porté plainte et le professeur en question a été mise en examen, c'est n'importe quoi!

Je crois qu'un élève qui insulte un professeur, doit recevoir sur le champ, plus qu'une simple gifle, ainsi il aurait une société plus respectueuse, il aurait moins de petits délinquants, et moins de délits mineurs déjà.

Je plain les parents du garçon, car leur fils donne signes d'un comportement qui pour tant se généralise dans une société où l'adolescent sont de plus en plus vulgaires, irrespectueux.

Je suis parent et mes deux enfants ont déjà l'âge adulte, et une fois arrivés à 18 ans les deux avaient déjà un métier, un revenu, parce qu'étant ouvrier aux salaire minimum, j'ai toujours expliqué que l'éducation été un ascenseur, puis il m'est arrivé d'être violent  physiquement avec mes enfants, non pas pour colère mais (avec la plus grande peine dans mon âme) pour tenter d'imposer en ultime instance l'autorité, quand à l'âge de 14 à 16 ans un enfant croit avoir raison parce que les camarades font de telle sorte.

Ça me dépasse des familles où les enfants à l'âge de 18 ans, sauf continuation des études bien sur. Continuent à dépendre économiquement des parents. Parce qu'ils ne savent pas encore quel métier choisir ou parce qu'ils ont essayez plusieurs voies sans vraiment aimer.

Je crois qu'il est fondamental de corriger l'enfant si nous voulons avoir moins d'adultes délinquants, bien sur que d'autres phénomènes que je ne vais pas citer sont cause des dérives de la misère, qu'ici montre qu'elle n'est pas qu'économique mais aussi misère des valeurs fondamentaux pour le normal fonctionnement d'une société.

Il y a abus d'autorité de la part d'un officiel de la République sans le moindre doute. Car le père du garçonnet d'onze ans qu'à insulté le professeur, aurait de suite fait irruption dans l'établissement en uniforme pour arrêter le professeur comment s'il s'agissait d'un délinquant.

Le métier de professeur étant à mon sens sacré, puisqu'il éduque, il transmet le savoir. Le "gendarme" en question aurait du avoir plus de recul et se rappeler que les jeunes dans les banlieues "très mal élevés" s'attaquent et insultent les hommes en uniforme.

Un peu de solidarité, manque ici.

Si mon enfant se plaint pour une gifle de la part d'un professeur, je lui demande d'abord pour quoi si j'apprends que c'est à la suite d'insulte de la part de mon enfant, je me sens dans l'obligation morale de lui donner au moins le double. Pour solidarité d'abord puis pour le besoin de faire régner dans la tête de mon enfant les notions d'autorité et de respect

¿Y esta publicidad? Puedes eliminarla si quieres
¿Y esta publicidad? Puedes eliminarla si quieres

0 comentarios

¿Y esta publicidad? Puedes eliminarla si quieres