Blogia
gramophone

la raison des syndicats

Revenons aux fondamentaux. La raison initiale du message d’un internaute:

par Nestor Elias Ramirez Jimenez

Vendredi 16 janvier 2006

je cite l’idée du message :

Une notion par laquelle, le syndicaliste saurait nuisible voir imposteur; si nous nous tenons aux propos, je cite ce que j’ai compris : "tant que Sarkozy ne sanctionnera pas des syndicalistes délinquants l’avenir est compromis" Parce que les syndicats de Paris et Marseille, ont fait grève suite à l’agression d’un des collègues dans chaque ville. En fait il y dans le code du travail une notion qui s’appelle le droit de retrait Articles L. 4131-1 à L. 4131-4 du Code du travail

Dans toute société existe le droit de congrégation, de trust la prouve sont les organismes comme l’OMC, l’ONU, la FED la CE, puis même le WORL ECONOMIC FORUM; curieusement ces organisation comme des milliers d’autres ont une relation directe avec la monnaie. "the Future of the Global Financial System". 

Sont ces organisations pour autant efficients ? 


S’il le seraient nous ne serions pas dans le pétrin actuel. 

Le futur des travailleurs doit au nom du future de l’argent être anéanti ?

Le système financier doit écraser la société pour société ?

Les lois de la finance doivent primer sur les droits ou fondements mêmes de la démocratie ?


D’ailleurs dans une société civilisé, sans la jungle sauvage des rapaces de la finance, où une quantité infinitésimale se procure presque la moitié des revenus de la production matérielle et 89% ramassent les miettes. Il est normale l’augmentation de l’insatisfaction, de la délinquance, et encore pire. C’est ne pas l’augmentation de policier,de lois, et des discours enchanteurs, qui vont agir pour l’harmonie de la société. 

Les paroles sans justice, les lois sans raison sont un exercice dans le but d’anesthésier l’opinion du béotien, du quidam, mais pas un politique digne du nom. Les syndicats ont autant de raison d’exister, que les partis politiques, bien que les pères de la pensée et des sciences alertaient sur le fait que trop de liberté tue la liberté. C’est parce que il y des individus en état de zombis que l’harmonie de la société rende l’âme. Zombi celui qu’agresse un fonctionnaire, Zombi celui qui se crois au-dessus des la raison, la justice, et la République pour faire de profit à outrance sur le dos du travailleur.


La politique éducative, la politique législative, la société fait tout pour inhiber l’individu du libre arbitre. Dans un formatage sournois, le but étant de laisser une minorité s’occuper de la chose publique et une minorité encore moindre s’enrichir. L’erreur réside dans l’ignorance des conséquences car la société vie en harmonie en proportion de la redistribution du fruit du travail des hommes.

Voilà, mais je reste un grain de sable parmi toutes les plages de la terre, un miroir, qui ne fait que refléter, au pire un gramophone, c’est déjà ça.

¿Y esta publicidad? Puedes eliminarla si quieres
¿Y esta publicidad? Puedes eliminarla si quieres

0 comentarios

¿Y esta publicidad? Puedes eliminarla si quieres