Blogia
gramophone

pour eviter la censure eventuelle para evitar la censura eventual

pour eviter la censure eventuelle  para evitar la censura eventual

PARTE EN CATELLANO

Una exposición: nula, sin fundamentos, hueca y vacía, sin sensatez... nada que de inteligente... _ un cúmulo de estupideces inepcia, crítica estéril "gauchiste malévolo" asi a considerado una intervenció mia un internauta acostumbrado al foro del périodico FIGARO a continuacion respuesta su mensaje :

No es necesario perder muy rápidamente la sangre fría

¿Es falso que el código del trabajo es modificado básicamente. Es falso que se suprime el concepto de contrato a duración indeterminada?

¿Es falso la supresión de los tribunales? ¡Antes de las huelgas de los magistrados mucho más estavan previstos, luego en noviembre quedan 200 por suprimir!

¿Mentira la franquicia instaura de cincuenta centimos para cada consulta, mentira la franquicia sobre el euro ya fijado antes. Falso dos euros de franquicia para los desplazamientos de enfermos?

¿Mentira que los secretarios de los sindicatos nacionales, no fijan la menor acción frente a estas modificaciones? ¿Vieron manifestaciones de CGT, FO, contra la supresión de los tribunales o contra las franquicias y déremboursements?

¿Mentira que cerca de 2700 familias más ricas de Francia se compartieron 21 millones de euros, en cheque regalo en relación al escudo fiscal? un cheque de 7,7 millones de euros fué enviado por el fisco à un frances.

¿La comisión Attali, sirve a que? ¿Una nueva comisión con José Stiglitz? ¿Por otra parte yo habría hablado en la rúbrica "política económica" de Stiglitz, hablar de ausencia de fundamento, ausencia de argumentos de mi parte?

Si es necesario ustedes pueden comprobar por usted mismo en el foro politica economica de el periodico EL FIGARO con fecha del 21/10/2007 a 14:47 en respuesta a GREGO escrito asi:

"...Básicamente me siento del ignorante en materia económica; Me equivoco pues, el Sr. GREGO entonces puede explicarme el caso de Microsoft vs CEE

Ademas la presión de los laboratorios contra la voluntad de Brasil y otros países de África; quiénes querían fabricar los genérico contra el virus del SIDA... ""

hablando de Joseph Stigliz

J. Stiglitz dice que la universalización no aprovecha a todo el mundo. Que los beneficios de la universalización va de manera desproporcionada al ricos más bien que a los pobres. Destaca por otra parte el carácter malsano del vínculo entre la economía y la política.

Luego J. Stiglitz califica de especulación a corto plazo, benefica a una minoría en los mercados financieros. Normas "desiguales" del comercio como "la propiedad intelectual" fruta del LOBBYING de los laboratorios farmacéuticos entre otras cosas; normas que dañan el interés humanista y la comunidad científica...

Esta vez-ci tomo el pensamiento de un economista, nada de mi creación o mis fantasmas... "

FIN DE CITACION

¿ Sr MICPROUX no tengo argumentos? ¿Por tanto el Presidente (SARKOSY) busca al Sr. Stiglitz? ¿Luego Edgard Morin se lo leyeron?

¡Tomo placer Sr. MICPROUX a pesar de todo que permanezco inoscente! ¿En cuestión de sociología, a usted no le llego a la rodilla pues?

PART EN FRANCE 

Dans un forum "politique économique" du journal LE FIGAROQuelqu'un sous pseudonyme aurait écrit cela :  "Au nom de la valeur de l'individu, la contestation s'est installée en tous les domaines. Contraintes sociales. Il y a crise d'obéissance. Chacun se fait son propre juge, excipe de ses droits et rejette les contraintes sociales. Il y a crise d'obéissance.
Partout, l'autorité semble rejetée ou difficilement acceptée. Et cependant, face à la complexité du monde moderne, face à l'insécurité du lendemain, face à l'interrogation sur le sens de la vie, l'homme recherche et écoute inconsciemment celui qui rassure, celui qui définit, celui qui oriente, celui qui prend à sa charge et à valeur d'exemple.

La France a trouvé cet homme exemplaire. C'est Monsieur le Président de la République SARKOZY. Cultivé, à l'intelligence déliée, ses décisions sont parfaitement étudiées et donnent la volonté de le suivre, d'affronter les épreuves, de se surpasser : c'est la vertu cardinale du Chef à la tête de l'Etat."
 C'est une opinion personnelle, en démocratie celle est possible, et justement il est possible de plaider pour ou contre des tels propos ; moi je suis farouchement contre et voilà ma réponse : 

Réponse au pseudonyme MICPROUXDe la part de : Nestor Elias RAMIREZ JIMENEZDit Gramophone ou depuis peu de temps GRONCHONJoigny dimanche 13 janvier 2008 

Au nom de la vérité, de la raison et la justice, en France il n'y pas vraiment de contestation en tant des domaines.

 

Le code du travail, doit pour tant prendre le nom du code du patronat, et le 12 à 15% d'ouvriers dans tout le pays qui sont syndiques n'y font pas le poids, face à la volonté du Medef.

 

La suppression des tribunaux, la suppression des conseils de prudhommes, pour parler d'une injustice, et a peine si c'est les juges et les avocats qui semblent seuls devant un syndicalisme en léthargie ou peut-être dans Dieu-sais quelle situation bizarre, conformiste. Je veux dire par là, les grandes centrales syndicales.

 

La reforme de la santé, déremboursement, franchises médicales, plus honteux encore huit présidents de CAPM ont eu le courage de s'exprimer à la place des vrais concernez.

 

Vous parle d'une contestation ? Il y a des contraintes sociales, le pouvoir d'achat très bas bien sur ! Mais la crise réelle et palpable est celle d'un peuple écervelé vu les changements drastiques, devant lesquels personnes bouge le petit doigt.

 

Qui c'est qui doit rejeter les changements ? Nous sommes face à une nation où d'une part se trouve une population lobotomisée par une politique bien ficelée par toutes les tendances politiques confondues. Qui formate les générations, au lieu de les éduquer. Qu'enlève la capacité de raisonner pour pondre des moutons.

 

Je trouve pour le moment impossible de donner au citoyen français moyen le moindre pouvoir de discernement. Et moins encore la capacité de s'interroger sur un quelconque sens du temps ou moins encore sur le sens de la vie et l'avenir.

 

Reste alors un instinct, primitif, inconscient présent dans tout être irrationnel, l'instinct grégaire, qui lui fait suivre un chef comme le fait une meute de loups par exemple.

 

Je ne trouve en rien positif, rassurant, la modification du bouclier fiscale, ces quelques 2700 familles ayant reçu du fisc un chèque en moyen de 50 000 € montant que très vite aurait parti en placement, et que notre président compté trouver en circulation pour activation de la consommation. J'ai toujours dis que le sujet en question était un bon orateur et gestionnaire de rhétorique, de là à affirmer que tout ces discours sont plein de bon il y a même un gouffre.

 

Justement, il commence à donner des signes de faiblesse en admettant qu'il n'est pas en capacité d'augmenter le pouvoir d'achat. Qu'il est incapable d'augmenter la croissance. Ces décisions, (celles de ses conseillers) sont si mal étudiées que l'Organisation Mondiale du Travail lui a demandé d'enlever l'insulte au code du travail d'un certain contrat de travail ridicule.

Tandis que les mesures comment le bouclier fiscale ont passé les barrières constitutionnelles, sa modification du code du travail pour les heures supplémentaires ont trouve des obstacles franchement étriques. La plus grande vertu qu'il semble prouver pour le moment c'est la régularité dans les pages des magazines à scandale.

¿Y esta publicidad? Puedes eliminarla si quieres
¿Y esta publicidad? Puedes eliminarla si quieres

2 comentarios

Diego Ortiz -

Hourra ! Les commentaires passent ! Réagissez donc, lecteur, aux efforts de Gramophone pour transmettre son point de vue ! (Je lui fais un peu de publicité car il arrive souvent qu'il insère mine de rien un commentaire d'une pertinence subtile au milieu d'une de ses phrases torrentielles).

Diego Ortiz

Diego Ortiz -

Tout me paraît bien juste. J'ajoute que la crise de l'obéissance n'est pas à confondre avec la désobéissance civile militante, pour la bonne cause, mais à mon sens, fait référence à l'épidémie de délinquance en col blanc, favorisée par l'iniquité et le relativisme hypocrite des nouvelles règles du jeu qui sont imposées par la loi du plus fort.
Et ceci est aussi un essai pour voir si, cher Gramophone, les commentaires sont enfin acceptés sur ce site...
Amicalement
Diego Ortiz
¿Y esta publicidad? Puedes eliminarla si quieres