Blogia
gramophone

RETROSPECTIVE D'AVENIR ( FICTION ? )

RETROSPECTIVE D'AVENIR  ( FICTION ? )

Rétrospective d'avenir (fiction ?)

Joigny, mercredi 20 janvier 2027
Par : Gramophone Nestor Elias Ramirez Jimenez

Il y à dans la mondialisation beaucoup du bon, les campagnes de certains pays se vident. Telle une hémorragie, leur population plus démuni part vers les grands rêves d'emploi stable et avenir meilleur.

C'est une réalité, des faits tangibles, quantifiables à souhait ; d'une part la désertification et de l'autre l'"explosion démographique des bidonville à Taipei, Kaohsiung, Pyongyang, Seul, Pusan, Bombay, Madras ou Calcutta.

Superflu d'ajouter une quelconque itération avec la culture, car la qualité fondamental de ces déplacés se trouve dans leur humilité ; manque d'éducation qui reste une manne pour les entreprises florissantes.

Indiscutable qu'il y a amélioration des conditions de vie : au lieu d'aller chercher l'eau à des kilomètres dans une rivière, elle va se trouver déjà filtré dans un robinet, dans les douches collectives, etc. Du toit dérisoire en paille, ces nouveaux travailleurs passent à des logements collectifs avec plafond en dur. L'électricité est inclue dans la déduction du salaire, reste satisfaisant pouvoir activer la lumière depuis un interrupteur. La promiscuité quant à elle ne change pas puisque de la hutte familiale où dormaient une dizaine de personnes nous passons à cinquante ou cents dans des dortoirs. Il est certain que lorsque plusieurs sont malades de toux, le lendemain cela se ressent dans les chiffres de production.

Le progrès supporté par le perfectionnement des techniques de rentabilité du capital ; veulent des nivelassions du coût de la main d'œuvre, il reste utopique croire que le logement individuel, la maison soient des conditions de vie justifiés pour un ouvrier européen. Alors que les logements collectifs dans des pays comme Corée, Taïwan et Chine coûtent moins cher. Le niveau de vie en dessus des moyens de l'ouvrier européen, saurait aboli d'ici vingt ou trente ans. En échange de la conservation temporaire d'un minimum d'emplois.

L'éducation saurez impartie par des entreprises de plus de cinq cents salariés, et gratuite pour les enfants des ses salariés. L'éducation publique étant hors de prix pour le budget national, qui par des raisons de sûreté anti-émeute, la seule somme alloué à la défense couvre plus de 53% des dépenses globales de l'État. Autant dire que seul quelques entreprises du CA40 disposent d'une éducation de niveau technique pour les enfants des travailleurs, lesquels vers dix-sept à vingt-et-un an se voient attribuer un emploi d'office par l'entreprise dans laquelle leurs parent travaillent.

En ce qui concerne les études universitaires, l'université de la Sorbonne accueille des enfants de très hauts dignitaires et administrateurs, puisque l'inscription pour une année étant l'équivalent de dix années de salaire SMIG, cela reste comme depuis des années un privilège.

Les organisations patronales font le lobby sensationnel dans les couloirs de l'Assemblée National, à fin que la loi d'interdiction d'association civile d'ouvriers soit maintenue. Il faut admettre que les raisons escrimes par le secrétaire générale de la UIMM restent solides, d'après le porte parole : "Le retour des syndicats ouvriers reste inutile, étant donné que le budget de production inclus 7% du chiffre d'affaires en éducation, 4% en logement collectives et 8,4% en santé, un modification de la loi se traduire pour le transfert de ce budget à l'État, à précisé le fonctionnaire.

Flash informative d'ultime heure !

Un total de treize médecin serons figes sur leurs sort Au Tribunal Patronale de Lyon. Suite à la plainte de la ligue Internationale des Droits de l'Homme.
D'après les faits constatés par cette organisation internationale, le taux anormale de décès de personnes en fin de carrière (entre 65 et 69 ans) travaillant dans les industries en France, et supérieur de 37,8% par rapport à la moyenne européenne. La seule région curieusement restant à un taux standard est celle de l'île de France. sur un total de mille cinq cents dossiers étudiés 1387 patients ont trouvé la mort lors de visites de contrôle à différents hôpitaux du territoire. Huit des treize médecins inculpés ayant prescrit des médicaments dans les vingt quatre à quarante huit heures aux infortunés décédés. Dans les cinq dernières années.

Le ministre de la santé, a signalé hier qu'une commission parlementaire pourrait être crée, pour élucider nombreuses zones d'ombre dans la situation, dans son intervention sur la chaîne câblée Clermontoise TeveMichelin.
La mortalité des travailleurs dans cette tranche d'âge coïncide avec l'amélioration des comptes de la division retraite, d'après un fonctionnaire de la Caisse National de Dépôts et Consignations, le fonctionnaire a ajouté que la seule zone à rester déficitaire est celui-là de l'île de France et que par fortune par le fait de répartition le solde final sortez favorable.

Le secrétaire national de l'UIMM que les avocats de l'organisation disposent des arguments de poids pour obtenir l'exonération des charges. Dans le pire des cas, l'organisation avait l'intention de payer la caution imposé par la justice a fin de libérer les inculpés

¿Y esta publicidad? Puedes eliminarla si quieres

0 comentarios

¿Y esta publicidad? Puedes eliminarla si quieres