Blogia
gramophone

La raison ou la passion...

La raison ou la passion...  

La raison

Nombre des grands hommes dans l'histoire de l'humanité se sont trouvé face à des questions pour tant évidentes.

La raison doit l'importer sur la passion, hors l'actualité montre que ce n'est pas le cas.

Si nous regardons chacun des sujets de la terre, chacun des humains, sans doute chacun d'entre eux aura une raison. Si nous cherchons à changer d'échelle, déjà pour passer à l'échelle de la famille, la raison deviendrait toute une autre. Ainsi de suite à l'échelle du quartier, puis la ville pour finir, nous pouvons dire qu'en fonction de la taille d'un conglomérat les raisons ne sont pas nécessairement identique.

La société de nous jours et de l'avenir, semble nous obliger à admettre la raison de l'individu, (alors qu'il n'est pas à même de défendre une), prime sur la société.

Déjà Descartes dans son temps imprimé sur la raison sous forme de bon sens comment la chose la mieux partagé.

En fin il y a toujours cette sensation de vitesse, voir de célérité, qui constitue un facteur majeur du basculement vers l'erreur.

Le désordre social est alors cause par l'ambition et la rapidité. Cela à tout niveau de l'échelle sociale, depuis l'individu jusqu'au plus haut fonctionnaire de la Nation.

Reste idiot de croire que j'ai soit le propriétaire d'une quelconque théorie ou volonté moralisatrice. Car dans le fond chaque être reste humain. Cette spécificité lui rends attentif voir sensible à des notions de paix, justice, humanité et société équilibrée.

L'insécabilité, initial existe. Mais c'est une barrière aussi mince que le brouillard d'une mâtiné de juin. Car le plus despote des magnats, dispose génétiquement de l'entendement, le plus brutal des tirants est doté de la même raison que le plus simple de ces sujets.

Depuis des années j'ai pris contre la volonté de mon entourage proche, la coutume d'intervenir dans quelques forums, plus pour apprendre que pour exprimer une quelconque vertu que je n'ai pas d'ailleurs.

Ici et la je me suis fais classer d'ignorant, il reste pas moins que je ne connais pas la langue des Grands Hommes comme Molière, Hugo, Pascal ou Descartes ; puis chaque jours en tapant sur mon claviers je tente encore d'écrire, mais les nouvelles technologies sans doute me transforment, car j'ai la chance qui donne l'âge et la passion de vouloir comprendre.

Mon premier reflexe chaque fois que mon entourage me laisse le temps, c'est d'aller vérifier : le courrier électronique, le maximum possible des sujets que j'ai visite la veille. Le temps reste très limité pour multiplicité de raisons personnelles et aussi parce pour manger et faire face aux crédits il faut bien avoir une source de revenu.

J'adore la sociologie, et je crois qu'elle contienne la philosophie, l'économie, la psychologie, viens que mes professeurs m'ont apprise que la philosophie est la mère des autres sciences. Je crois que le comportement des humains reste dans leurs interaction la source d'échanges, des tensions, des affrontements divers, toute cette agitation est en soit pour moi matière à analyse, comparaison et réflexion.

Le temps change, avec les discours, les méthodes, mais nous oublions trop vite que les êtres humains n''evoluent pas à la même vitesse. C'est pour quoi, d'ailleurs, tout et chacun est pris de court. C'est la clé de l'individualisation.

Je crains fort, que la société avance vers des situations sans retour, par manque de réflexion, de positionnement de la raison devant la passion. Entendons-nous bien, la raison dans sa définition le plus générale possible ; une raison et valable du moment où elle satisfait la plus large population. Une raison général à la taille de la planète doit en termes de démocratie être choisie sur une raison plus locale voir individuelle.

¿Y esta publicidad? Puedes eliminarla si quieres

0 comentarios

¿Y esta publicidad? Puedes eliminarla si quieres